LA CAMPAGNE AUTOUR DE CAN THO

Aujourd’hui c’est Noël et on part explorer la campagne autour de Can Tho. On choisit de louer un scooter puisque depuis l’an dernier on connait les règles de conduite vietnamienne !!! J’en parle d’ailleurs dans l’article sur le Vietnam Pratique.

À l’hôtel, ils nous disent qu’il n’y a plus de scooters disponibles mais la personne qui s’occupe des excursions nous propose de téléphoner aux loueurs. Vingt minutes plus tard, le scooter est là devant l’hôtel !

En préparant ce voyage, j’ai repéré pas mal de choses à voir autour de Can Tho, mais quand je donne les distances à Daniel, il est sceptique ! Il pense que ça fait trop de route ! Pour finir, on fera tout ce que j’avais prévu, soit une boucle de 123 km!!!

SORTIR DE CAN THO

Can Tho est la plus grande ville du Mékong et pour découvrir la campagne, nous choisissons de rouler en direction de Vinh Long.

Nous empruntons l’immense pont à haubans qui est le plus grand pont à haubans d’Asie du Sud-Est avec une longueur de 550 mètres. Ce pont surplombe le Bassac qui est un bras du Mékong. C’est une nationale toute droite avec beaucoup de circulation et on est content de la quitter !

LES MARAICHERS

Nous découvrons enfin la campagne ! Il y a des habitations tout au long de la route, et les gens que nous croisons sont tout sourire. Nous allons découvrir la bienveillance du Mékong autour de cette journée. Nous faisons un premier arrêt au milieu de jardins maraichers. Que des légumes et herbes aromatiques. Le contact est facile et les travailleurs dans les champs posent volontiers pour la photo, ce qui est parfois embêtant puisqu’ils arrêtent ce qu’ils font pour poser avec un large sourire !!!

Un peu plus loin, c’est l’heure de la pause déjeuner pour ces ramasseurs de patates douces. À chaque fois, nous allons à la rencontre des gens et leur demandons si nous pouvons filmer et les prendre en photo. Ils se fendent de suite de leur plus beau sourire et nous montrent même quoi photographier !

À LA RECHERCHE D’UN GARAGE

Le rétroviseur du scooter ne tient pas et il faut qu’on trouve une solution ! Dans un petit village, nous tombons sur un « atelier » où des hommes sont en train de boire un café glacé assis sur ces petites chaises si caractéristiques du Vietnam.

Nous nous arrêtons et leur expliquons notre souci : par geste parce qu’ils ne parlent pas anglais ! Qu’à cela ne tienne, la solution est…. un tube de super glu !!! Et tout le monde rigole. Comme nous souhaitons payer, notre mécano refuse, mais on insiste. Du coup, ses potes lui disent d’accepter, et nous font asseoir avec eux. Il y en a un qui part et revient avec 2 cafés glacés !

Tout ça crée de l’animation dans ce petit hameau du Delta du Mékong puisque d’autres personnes arrivent pour nous voir, et veulent faire la photo avec nous ! Ils montent sur la moto et nous font monter derrière pour immortaliser la scène ! C’est le monde à l’envers, ce sont eux qui nous prennent en photo !!! Et tout ça dans la bonne humeur et avec le sourire.

UN CHAMP DE LOTUS

Nous voilà repartis ! Nous traversons maintenant des rizières bien vertes et c’est encore une occasion de photo !

Puis, lorsque je vois un champ de lotus sur le bord de la route, je fais arrêter Daniel. Je vais faire des photos alors que le propriétaire s’éloigne sur son scooter. Puis je le vois revenir, et me faire signe d’attendre. Il s’enfonce alors dans le champ et cueille des tiges de lotus avec le réceptacle floral (ça ressemble à un pommeau d’arrosoir). Il sort du champ pour m’offrir quelques tiges et m’explique (en langage des signes toujours !) que les graines qui sont dans le réceptacle floral sont comestibles. Nous sommes sous le charme par toute cette bienveillance que nous recevons depuis ce début de matinée !

LOTUS PAGODA

Nous avions vu des photos de la Lotus Pagoda sur internet et ce matin, nous avons donc mis ce point d’arrivée dans google map. Heureusement que nous avons google map d’ailleurs, il est très précis, et sans lui, nous n’aurions pas trouvé.

Comme souvent autour des pagodes, il y a des marchandes qui vendent de l’encens et autres babioles. La Pagode en elle-même n’a rien d’extraordinaire si ce n’est ces bassins avec d’immenses feuilles de lotus.

Il parait que ça peut supporter le poids d’un homme, mais il y a une différence entre le poids d’un vietnamien et le poids d’un occidental, donc nous ne prenons pas le risque !!!

Cette pagode n’est pas vraiment touristique et nous ne croisons que des vietnamiens venus prier Bouddha.

Nos estomacs commencent à crier famine et nous reprenons la route vers Vinh Long. Au passage, nous apercevons des fermes de canards.

VINH LONG

Ou la quête du banh mi !

Vinh Long est une autre ville du Mékong avec une population de 100 000 habitants.

Nous nous arrêtons à un bar, le Carambola Coffee, et nous asseyons en terrasse. Dès que nous sommes assis, le patron nous amène un thé glacé au jasmin. Nous commandons un pepsi et un sprite et lui demandons s’il fait des banh mi (vous vous souvenez ? le sandwich vietnamien qui tient son nom du français « pain de mie »).

Malheureusement, non, il ne fait pas à manger. Mais 5 mn après, nous le voyons enfourcher son scooter, s’arrêter à notre hauteur, et dire à Daniel de monter derrière lui. Vous n’allez pas me croire mais il a emmené Daniel acheter des banh mi !

Franchement, nous n’en revenons pas de toute cette gentillesse reçue aujourd’hui ! Que cette bienveillance est reposante en comparaison de notre modèle occidental ! Comment ne pas tomber amoureux de ce pays, de ce peuple ?

BAC OU PAS BAC ?

Notre prochaine quête est un four à briques ! Nous en avons vu sur des photos et aimerions en visiter. En nous renseignant, on dit qu’il y en a sur l’ile face à Vinh Long et nous nous apprêtons donc à prendre le bac.

Dans la file d’attente, je questionne un voisin de moto en lui montrant la photo d’un four en brique. Il m’indique alors une autre direction et nous renonçons au bac ! Nous n’aimerions pas avoir à rentrer de nuit !

UN FOUR À BRIQUES

Nous roulons sans apercevoir de four à briques ! C’est la déception ! Nous traversons un marché sur le bord de la route. Ici, comme au Cambodge d’ailleurs, les gens font leur course en drive : Ils arrêtent la moto et restent assis dessus pendant qu’on les sert.

Pour finir, nous faisons demi-tour, et c’est alors que j’aperçois un petit camion de briques qui sort d’un chemin.

Nous nous engageons et découvrons enfin une briquerie. En face il y a une maison traditionnelle toute en bois où la famille, des adultes, est assise sur la terrasse. Nous leur demandons si nous pouvons entrer dans la briquerie et ils nous font signe d’y aller. On leur laisse la surveillance de la moto !

Nous pénétrons donc dans cette usine qui fabrique des briques, et saluons les travailleurs que nous croisons. Nous découvrons enfin cet énorme four qui cuit les briques.

Le four est alimenté en sciure de bois par une vieille mamie. Les briques sont moulées, sèchent à l’air libre, puis sont cuites.

Nous sommes rentrés comme ça, chez les gens, en demandant en anglais + langage des signes, si nous pouvions visiter, et l’accueil est chaleureux. Encore une belle surprise de cette journée !

Lorsque nous ressortons, notre famille est toujours assise devant sa maison et Daniel va donc s’asseoir à leur côté, ce qui les fait beaucoup rire ! Ils nous font signe au revoir lorsque nous partons .

RETOUR À CAN THO

Nous faisons le chemin retour sur la grande nationale toute droite et arrivons à notre hôtel à Can Tho vers 15h30. Un appel au loueur du scooter et 10 mn après, il est là !

BUDGET DE CETTE JOURNÉE

BILAN DE CETTE JOURNÉE

Nous avons vraiment adoré cette journée. Nous ne savions pas ce que nous allions découvrir contrairement à un tour classique, et nous avons été comblés par ce que nous avons vu, par la bienveillance et la gentillesse que nous avons rencontré. La barrière de la langue n’en a pas été vraiment une, on parvient toujours à se faire comprendre. Là où nous sommes allés, les habitants n’ont pas l’habitude de voir des touristes, et d’ailleurs, nous étions les seuls occidentaux, alors c’est l’occasion de découvrir un Vietnam authentique. Avec ce genre de journée, on n’est sûr de rien, on ne sait pas ce qui nous attend, alors ce que je vous décris ne peut pas correspondre à ce que vous découvrirez, mais quelques fois, il est bon de se laisser pousser par le vent….

Résumé de cette magnifique journée en vidéo

Vous devriez aimer les autres articles sur le Delta du Mékong.

Note : 2 sur 5.

Si vous désirez être prévenu par e-mail à chaque nouvel article, pensez à vous abonner à l’aide du lien ci-dessous:

Rejoignez les 887 autres abonnés

Vous avez aimé cet article ? Il vous a aidé à préparer votre voyage? Partagez-le sur les réseaux sociaux en cliquant sur le logo de partage 😉 qui se trouve en-dessous.

Posts created 83

Un commentaire pour “LA CAMPAGNE AUTOUR DE CAN THO

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut
%d blogueurs aiment cette page :