LES TUNNELS DE CU CHI

La visite des tunnels de Cu Chi nous offre l’occasion de faire un peu d’histoire…

Cu Chi se trouve à une quarantaine de kms de Ho Chi Minh. Ce réseau de tunnels a été créé par le Viet Minh sous l’Indochine française, puis amélioré et étendu lors lors de la Guerre du Vietnam. Ce labyrinthe gigantesque de tunnels était constitué de galeries très étroites et de salles enterrées. Des trappes camouflées permettaient d’y accéder.

Si vous avez lu les livres de Michael Connelly, vous connaissez sans doute son personnage principal, Harry Bosch, qui a fait la guerre du Vietnam en tant que « rat de tunnel« . Les soldats chargés d’inspecter et « nettoyer » les galeries souterraines que les Viet Cong avaient creusé. Les films suivants ont aussi tous une scène faisant référence à ces tunnels : Platoon, Outrages, Forrest Gump, Nous étions soldats, et surtout The Last Squad, de Uwe Boll, consacré entièrement à ces tunnels. Ces références sont vues du côté américain bien sur ! Mais vous aurez l’occasion au début de la visite de visionner un film sur ces tunnels vu du côté Viet Cong.

Nous avons eu la chance de faire cette visite avec un guide d’un certain âge, parlant parfaitement le français, ancien instituteur, et qui n’a pas été avare d’anecdotes tout au long du trajet nous menant de Ho Chi Minh à Cu Chi.

Ainsi, il nous raconte qu’il avait une moto dans les années 80, mais il n’y avait pas d’essence ! Donc il a donné sa moto contre un vélo et une certaine somme d’argent ! Le vélo valait bien plus que la moto ! Il nous rappelle également que les tickets de rationnement n’ont disparu qu’il y a 30 ans ! Il fallait se lever très tôt le dimanche matin pour aller faire la queue à la boucherie, et espérer obtenir un morceau de viande. Un adulte avait le droit à 1 kg/mois et un enfant à 500 gr/mois, mais encore fallait-il qu’il y en ait !

Avant d’arriver, nous traversons d’immenses forêts d’hévéas où le caoutchouc est récolté. L’hévéaculture a été introduite en Indochine en 1897 par les colons français.

La visite commence pour un musée des armes et munitions des différents conflits.

Le Vietnam a subi l’occupation de son sol par les Chinois, les Japonnais, Les Français, puis les Américains.
Au total, les États-Unis ont largué 7,08 millions de tonnes de bombes durant ce conflit soit le double du total des bombes larguées par les alliés pendant la Seconde Guerre Mondiale !
Les Vietnamiens ont aussi reçu 5 fois leur poids en bombes ennemies !

Cu Chi ©virloblog.fr

Dès l’entrée, il y a plusieurs maisons en bambou et toit de paille où l’on peut voir une vidéo d’état sur l’origine des tunnels, ainsi qu’un plan les reconstituant.

Ensuite nous suivons les sentiers balisés dans la forêt pour voir ces fameux tunnels !

Heureusement que nous avons un guide pour attirer notre attention sur ce que nous n’aurions pas vu si nous avions été seuls ! Comme ces entrées de tunnel ou cette mare due à l’explosion d’un obus !

Certaines scènes de la vie quotidienne des combattants sont reconstituées avec des mannequins.

Nous découvrons également toutes les sortes de pièges utilisés

Dans un baraquement, on en apprend un peu plus sur tout ce qui était récupéré pour servir à fabriquer d’autres armes, comme vider la poudre des engins qui n’explosait pas, afin de faire des grenades artisanales. Un tableau électrique permet d’animer les outils des mannequins !

Encore une exposition des armes prises à l’ennemi, comme partout au Vietnam !

Puis viennent les ateliers avec des « vrais gens » 😉 …l’élaboration des galettes de riz…

…la confection des vêtements et des « besaces » servant à transporter la nourriture, le riz en l’occurrence, et la fabrication de savates à partir de pneus !

Un petit tour dans un tunnel (élargi pour la taille occidentale !). C’est quand même très étroit, et il y fait très lourd, très humide !

A la fin du parcours, on peut voir des reconstitutions de bâtiments type dortoir, infirmerie, cuisine/cantine,…

La visite se termine autour d’un verre de thé et de morceaux de manioc à tremper dans une sauce épicée, manioc qui avec le riz, était tout ce qu’il y avait à manger durant le conflit.

BILAN

La visite est en soit très courte et il faut 1h30 à 1h45 pour y aller et pour revenir. C’est très intéressant, mais à condition d’avoir un guide sinon, oubliez ! Ce qui m’a le plus plu ce sont les anecdotes de la vie de notre formidable guide, donc si vous n’êtes que peu de temps au Vietnam, et pas féru d’histoire, vous trouverez d’autres activités plus intéressantes…

Pour cette visite, nous avons fait appel à l’agence Buffalotours . Le prix était de 35 €/pers. On vient vous chercher à l’hôtel et on vous y ramène.

Y ALLER PAR SES PROPRES MOYENS

Ligne de Bus de Ben Thanh : Au Marché de Ben Thanh, prendre le bus n°13 qui va jusqu’à la gare routière de Cu Chi. De la gare routière de Cu Chi, prendre le bus n°79 jusqu’aux tunnels de Cu Chi.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur les réseaux sociaux en cliquant sur le logo de partage 😉

Posts created 24

Un commentaire pour “LES TUNNELS DE CU CHI

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut
%d blogueurs aiment cette page :